In Situ 2011

Artistes en résidence

 

 

annesardaArtiste : Anne Sarda (France)

Titre de l’oeuvre : Bzzz

Elle vit et travaille à Roullens. Plasticienne autodidacte, elle expose son travail depuis 6 ans. On dénombre à son actif de nombreuses oeuvres qui furent exposées dans toute la France. Comme elle l’explique, c’est son environnement qui est sa source d’inspiration ainsi que sa matière première
Une nuée de moustiques géants, en mouvement, et bzzibzzisant dans le mistral. Quand le vent souffle, un bzz de circonstance se fait entendre. Leurs oeufs ont été pondus sur la terre, attendant l’immersion…et ont éclos à la dernière pluie…


2Artiste : Audrey Dumont (France)

Titre de l’oeuvre : Ecran de lumière

Audrey Dumont, plasticienne née en 1980, vit et travaille à Montpellier. Elle fut licenciée en Arts Plastiques (2003), a ensuite poursuivi ses études aux Beaux Arts de Nîmes où elle a obtenu le DNSEP (Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique avec mention-2008). Depuis, elle partage un atelier dans le centre ville de Montpellier, lieu où elle donne des cours et où elle poursuis sa démarche artistique. Les modes d’expression qu’elle utilise sont variés: dessin, peinture, photographie, installation. L’utilisation variée de l’objet faisant parti d’une réalité concrète simple ( poignée de porte, cartes de jeu, ustensiles de cuisine, objets dans les catalogues…) et de son détournement est un des axes principal de son travail. Par la mise en scène plastique, l’objet, à la fois sujet et matière, vient se recomposer dans un espace se voulant sensible, poétique, contemplatif.


christine_boilladArtiste : Christine Boillat (Suisse)

Titre de l’oeuvre : Les Petits Guerriers

Née à Lausanne en 1978, Christine Boillat a étudié à la Haute Ecole d’Arts et de Design de Genève. Elle y développe un travail de dessin, de vidéo et d’installation au moyen duquel elle construit un univers onirique et symbolique basé sur l’exploration de la base profonde des croyances et des fêtes. Elle cherche ainsi à mettre en scène la base de deuil et d’espoir avec laquelle nos vies se construisent. Les Petits Guerriers est une installation onirique qui parle du combat contre la lumière auquel se livrent les moustiques. Une armée étincelante est en guerre contre la lumière d’une petite lampe, laquelle est alimentée par l’acidité de fruits en décomposition. Ces fruits sont également la nourriture des moustiques et autres insectes de l’installation.


ciceroArtiste : Cicero (Franco-israélien)

Titre de l’oeuvre : Corps humain

Il fut diplômé de l’école nationale supérieure des arts décoratifs de Strasbourg, option textile. Suite à cela, dès 1997, il commence son travail sur le corps humain outil de travail de l’artiste, tout en exposant dans divers lieux. Le corps humain premier outil de travail de l’artiste. De la pensée qu’est le verbe, qui traduit sa mémoire foetale. Le cerveau traduit sa pensée à la main qui écrit le verbe, dessine l’imaginaire en le matérialisant sur papier sous forme de dessins, de gravures, de peintures, photos et vidéos, de volumes en installations mais surtout de la performance qui est le lien entre l’art statique précédent le travail de recherche en amont et l‘art dynamique de la performance évoluant en direct devant le public lors de l‘exposition du travail de recherche.


37Artiste : Elsa Mazzari (France)

Titre de l’oeuvre : Cubes

Après un master Arts Plastiques à Toulouse, elle sais dirigée vers un master professionnel Pratiques Artistiques et Action Sociale à Bordeaux, celui-ci permettant de se tourner vers une branche d’intervention artistique. Sa démarche est particulièrement tournée vers la scénographie, la mise en scène et la photographie. Ce travail est une installation minimaliste et poétique. Il s’agit de cubes transparents dérivant sur l’eau au gré du vent et s’illuminant à la tombé de la nuit. Ils contiennent des plumes blanches. Ces cubes évoquent la confrontation entre naturel et artificiel. Le contenu du cube, léger et aérien, fait référence à la réserve ornithologique qu’est la Camargue. Le contenant lui, artificiel et anguleux, évoque les grandes constructions estivales. La prise au vent et la légèreté de ces volumes leur permettra une déambulation douce sur les étangs qui ne devrait pas déranger la faune locale.


1Artiste : Luciano Di Rosa (Italie)

Titre de l’oeuvre : La leçon de Bookchin

Luciano di Rosa est né, vit et travaille à Naples (Italie). Il a fait ses études de scénographie aux Beaux Arts de Naples. Il travaille soit en tant que scénographe théâtral, soit en tant que plasticien, en réalisant des installations dans la nature et dans les espaces ouverts. Murray Bookchin, écrivain et philosophe américain, soutenait qu’il ne peut y avoir de relation équilibrée entre l’homme et la nature tant que notre société est basée sur des relations hiérarchiques. Partant de cette hypothèse théorique, Bookchin, qui a commencé à parler d’écologie dès les années 50, a donné naissance à la discipline de l’écologie sociale, le développement du thème de l’écologie dans une approche holistique, anticapitaliste et libertaire. Son texte de 1982, «L’écologie de la Liberté », est considéré par l’auteur même comme la somme de sa pensée.
C’est justement de ce texte dont il s’est inspiré pour la conception de sa sculpture.


mouradArtiste : Mourad Messoubeur (Algérie)

Titre de l’oeuvre : Cocon

Mourad Messoubeur est né en Algérie, il vit et travail depuis plusieurs années à Marseille. Il fut diplômé en 1988 par l’école supérieure des Beaux-arts d’Alger puis en 1995 par l’école d’art d’Aix en Provence. Depuis 1994, il expose dans divers lieux de France que ce soit en individuel comme en collectif. Mouvement et immobilité, vie et mort, sculpture et peinture, science et art, préservation et destruction, intérieur et extérieur, peau et chair. Travail incessant sur la frontière, sur la limite entre deux états opposés, travail sur le volume et la surface comme métaphore ou synecdoque de tous les autres champs d’investigation. Le travail à partir du cocon et des mises en culture de champignons va générer des oeuvres finales planes, des surfaces, prélevées, et fixées.


paulaArtiste : Paula Bireche (France)

Titre de l’oeuvre : Installation Photos Camargue

Paula Bireche est une photographe qui vit et travaille en Provence. Au début de sa carrière, elle exposa en collaboration avec Jacques Verrier. Elle réalisa plusieurs travaux notamment durant la période de 1974 à 1979 pour le ministère de la culture, à la fondation de France sur l’art dans la ville. Depuis 2003, l’artiste se développe et expose dorénavant en indépendante.

 


reeve-schumacherArtiste : Reeve Schumacher (États-Unis)

Titre de l’oeuvre : Troupeau de girouettes

Artiste plasticien et musicien compositeur. Ses créations renvoient à un univers très personnel remplis de créations hybrides.
Il réalise des sculptures et des installations à partir d’éléments trouvés dont il prolonge le cycle de vie.
L’essence du projet utilise la flore, la faune, et un élément notable qui marque la région de la Camargue : le vent. C’est une installation importante, mais ce n’est pas une imposition sur le paysage. Au contraire, les girouettes sont plus comme un troupeau de moutons, ou une volée minimaliste de flamants roses.


sandrine-deunierArtiste : Sandrine Deunier

Titre de l’oeuvre : Mobile

C’est une artiste plasticienne qui vit et travaille en France et ailleurs. Après une maîtrise de Philosophie, elle obtient son Diplôme National d’Arts Plastiques en 2004 à l’Ecole Supérieure d’Art en Céramique de Tarbes. Depuis 2002, elle réalise des expositions dans diverses galeries. Elle a participé aussi à plusieurs festivals.
J’ai porté le mobile à l’endroit du ciel ou s’écrit le silence, et l’air était fluide et trouble et j’ai couru dans le ciel jusqu’à une porte immobile, et tout s’est tu, et j’ai ouvert les cinq portes et les nuages sont entrés : j’ai couru dans une ouate de silence et des gouttes d’air se sont échappées, et j’ai tout attrapé et j’ai enfermé le silence dans une ouate agitée et j’ai jeté les indices dans le vent.

Laisser un commentaire